Retour de mission : éclairage sur le rouleau des Arbalétriers de Rouen

Paru en 2020, le dernier numéro de Fenêtre sur tour, le magazine d’information de la direction des Archives départementales de Seine-Maritime (n° 23, mars 2020, actualisé en juin 2020, p. 14-15), accorde une double page à notre travail d’inventaire et de description des cartulaires-rouleaux. Comme dans une soixantaine de villes du territoire métropolitain, une mission ROTULUS à Rouen pendant plusieurs jours a permis de procéder à la photographie, à l’étude matérielle et à la description des cartulaires-rouleaux conservés sur place. À la façon des Voyages littéraires de nos prédécesseurs de l’Ancien Régime, ces pérégrinations sont indispensables pour collecter clichés, repérages et mesures nécessaires à la constitution du corpus ROTULUS.

Parmi les nombreux cartulaires-rouleaux repérés pour la Normandie médiévale (17 identifiés à ce jour, conservés dans les fonds normands ou à la Bibliothèque nationale de France et tous décrits), les exemplaires conservés aux Archives départementales de Seine-Maritime constitue une part importante avec huit manuscrits datés du XIIIe au XVe siècle. Si la plupart de ces rouleaux ont été produits pour des institutions ecclésiastiques (7 sur 8), ce n’est pas le cas de l’un d’eux qui a fait l’objet d’un éclairage particulier : le cartulaire-rouleau de la Cinquantaine des Arbalétriers de Rouen (Rouen, Arch. dép. de la Seine-Maritime, 3 E 1 ANC 124 n° 1).

Ce document a été décrit puis étudié par Élodie Papin, ingénieure d’études à l’Université de Lorraine (CRULH, Projet ROTULUS). Les Arbalétriers ont fait réaliser, après 1425, cet impressionnant rouleau, long de plus de 13 mètres et composé de 33 feuilles de papier filigrané. Le cartulaire comprend 41 documents dont 20 actes royaux datés de 1336 à 1425, de Philippe VI de Valois à Henri VI d’Angleterre. Document très intéressant pour l’histoire de ces compagnies militaires, le cartulaire comprend notamment la copie des privilèges accordés par Charles VI à la Cinquantaine en 1411 et celle des privilèges donnés par le roi, l’année précédente, à la confrérie des arbalétriers de la Ville de Paris. Amputé d’une partie de sa première feuille, il commence par une étonnante liste des faits de guerre auxquels la Cinquantaine a pris part au cours de la guerre de Cent ans.

Consulter l’article dans la version pdf de la revue


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search